Archives du blog

Christophe Willem : Récit au cœur d’une nuit « Parait-il » offerte par l’artiste

Bonjour à tous

Un nouvel article pour vous faire partager (en toute subjectivité comme d’habitude) ma « Nuit au musée » : Non je ne vous parlerai pas de Ben Stiller ou de cinéma ici mais bien d’un concert que j’ai vécu ce lundi 2 mars 2015 dans un lieu insolite  et proposé par un artiste que j’aime tout particulièrement qui est Christophe Willem…

bannière nuit parait il(Crédits photos : La Voix du Nord)

Avant de vous parler du concert en lui même, petite piqûre de rappel pour ceux qui n’aurait pas suivi l’actualité de cet artiste.

Christophe Willem à sorti un nouvel album « Parait-il » en décembre dernier. Cet album « qui s’écoute autant qu’il se danse » comme il le définit est un album plus contrasté que les précédents, plus intime aussi avec une mise en avant de la voix encore plus affirmée que d’habitude.
Pour vous faire une idée, vous pouvez le découvrir sur Deezer par exemple : Cliquer ici pour écouter
ou encore lire l’excellente review faite sur ce site : Cliquer ici pour découvrir
Pour défendre et faire découvrir cet album sur scène, il a décidé de faire une première tournée un peu particulière : une dizaine de concerts très intimistes (entre 50 et 400 spectateurs) dans des lieux insolites ( Musées, Eglises, Châteaux…)  qu’il a nommé les « Nuits Parait-il ».
Les places se sont arrachées car en moins d’un quart d’heure toutes les dates étaient sold-out !
J’ai eu la chance d’assister à une de ces dates, le concert réalisé au Musée des Beaux Arts de Lille et c’est cette expérience que je souhaite vous partager

 

Commençons par le point de départ de tout : La file d’attente ! Je ne vais pas vous mentir, ça été compliqué lol : Entre l’organisation ou plutôt le manque d’organisation de la file d’attente (on voit qu’ils ne sont pas habitués à organiser des concerts) et le froid glacial, ça aurait pu être le plan loose. Heureusement comme souvent dans les concerts de Christophe Willem , des personnes formidables ont transformé cette attente en un véritable plaisir. Ce sont des moments de partages que j’apprécie tout particulièrement

Le concert se déroulait donc dans  le Hall du Palais des Beaux Arts, un Hall très jolie mais surtout avec une réverbe naturelle incroyable !
20150302 - Christophe Willem @PBA Lille  (8)

Une fois les portes enfin ouvertes à 19h, ça été un peu le petit moment de stress, étant arrivé vers 11h30, je souhaitait être bien placé et par un concours de circonstances plutôt heureux je me suis retrouvé au 1er rang. Un bonheur total !!!… Maintenant que la tournée est finie, je peux me permettre de dévoiler quelques détails sans pour autant « spoiler » de nouveaux spectateurs

La configuration était des plus minimaliste : 2 « stands clavier/piano » disposé en « V »  ( 2 claviers superposés pour Aurélien Mazin le Pianiste qui l’accompagne et un piano pour Christophe) , un pied de micro, quelques lumières et quelques ordinateurs. Comme le dit s dit si bien l’artiste : on pourrait se croire dans son salon …

20150302 - Christophe Willem @PBA Lille  (9)
Le concert s’ouvre par quelques samples électroniques pilotés par les touches du piano pour se mettre dans une ambiance un peu … cosmique lol. Même si j’ai bien aimé ce concept, je trouve que l’utilisation qui en a été faite  n’a pas été suffisamment exploitée selon moi tout au long du concert pour que ça deviennent un vrai point fort.. Vous me direz vu ce qui a suivi on se dit qu’on en avait pas vraiment besoin lol

Le concert démarre réellement sur une version du titre « Loneliness » à tomber par Terre. Les vibes a la fin sont juste magiques: on est carrément dans le lyrique. Après ce premier titre, on comprend vraiment que ce concert va être à part…

A part car on comprend vite que le vrai instrument mis en valeur en réalité c’est la voix !
Etant un très gros fan, je pensais connaitre par cœur la voix de Christophe Willem mais là… il a mis la barre à un niveau stratosphérique !!
Attention, je vous préviens, vous allez entrer dans la partie déraisonnée de mon propos lol.
Cette voix sur ce concert a tutoyé le domaine du lyrique. Je dirais même de l’onirique! Cette voix puissante qui ne s’arrête plus de monter, de se moduler, de se balader  tout en nous transportant…
Cette organe a chargé le concert d’une émotion tellement intense …

Côté émotion justement on a été servi :
J’ai déjà cité « Loneliness » mais on peut citer également « Le chagrin », « Si je tombais » qui  sont également tout en émotions. »Fautes et plaisir » aussi dans un registre un peu différent.
Petit aparté sur « La vie est belle » (Qui est un titre abordant le moment de la rupture et qui a la particularité d’être plus parlé que chanté) : Il était tellement habité pendant ce titre que ce texte parlé on se le prend vraiment en pleine figure !
Mention spéciale pour cette version de « Jacques a Dit  » avec une voix magistrale et des arrangements d’Aurélien Mazin sublimes (  ses grands coup de gong qui sonnent et résonnent un peu le glas de nos illusions d’enfance…) .
Le paroxysme pour moi est arrivé sur le titre « Falling » (issu du précédent album) : Le titre de base est un crescendo naturel qui vous emporte mais là le final … Le titre ne s’arrête plus et Christophe Willem poursuit le titre  encore et encore dans des vocalises de plus en plus irréelles. La je dois avouer que j’en ai versé ma larme !!Et c’est là que mon esprit Cartésien est perturbé car comme vous je suppose j’ai déjà pleuré sur des chansons : par la force d’un texte ou par un titre qui a un moment donné fait écho avec une situation personnelle que l’ont vit ou qu’on a vécu mais la … Ce sont directement les vibrations de sa musique et de ses cordes vocales  associées sans doute à la magie du lieu et au fait que j’étais à mois d’1m50 de lui qui m’ont transpercées, bouleversées .Je crois tout simplement que j’ai craqué devant la beauté du moment !! c’est con dis comme ça je sais mais j’étais tellement connecté avec ce qui se passait devant de moi que j’ai perdu toute rationalité . C’était tellement bon mais un poil déroutant quand même . C’est la 1ere fois de ma vie que ça me fait ça.

Bon clôturons le chapitre ou j’ai totalement perdu la tête lol pour en revenir sur les autres aspects du concert

Comme à chaque fois dans les concerts de Christophe Willem, Il nous a fait chanter, danser,  trépigner sur nos chaises lol sur des titre comme : « Nous nus », « Allons enfants », « La règle du jeu », « Double je », »Adultes Addict » …
Et comme a chaque fois, il n’a pas hésité à parcourir la salle pour chanter et vivre son concert avec tout son public et pas seulement les personnes aux premiers rangs.
A certains moments il était amusant de voir ce musée se transformer en boite de nuit pour un soir lol
Voila ce que l’on pouvait dire sur ce second aspect du concert.Vous remarquerez également que ce paragraphe sur les moments + « up » est bien plus court. Effectivement mais je pense que c’est le concept de la tournée qui veut ça . Etre moins dans l’énergie et plus dans l’émotion. Je crois donc que pour moi ça a marché …

Je finirais cet article  par le 3ème volet du concert : le One man show !
Mais qu’il est drôle ce jeune homme ! Tout en impro et en spontanéité il est capable de faire des digressions de presque un quart d’heure et de nous faire rire aux éclats.
Tout en autodérision et en dérision tout court sur les personnes dans l’assistance (Oui il n’hésite pas a vanner son public qui en redemande…) ou avec son équipe, il arrive a créer une proximité que jamais je n’ai connu avec un autre artiste.

Après une Standing Ovation méritée, il est revenu pour, tout en cabotinant, nous faire en rappel son titre fétiche  « Sunny »et  et  « Après toi » écrit par Mr Jean Jacques Goldman himself . C’est sur ce titre  qu’il nous quitte et nous laisse sur notre petit Nuage…

Quand tout se termine, une sensation d’avoir vécu quelques chose d’unique m’envahit et pour plagier quelqu’un je terminerai en  disant  :
Mr Willem : Merci pour ce moment

Voila !  J’espère avoir réussi à vous faire partager une petite part de ce que j’ai vécu et pour ceux qui se sentent frustrer de n’avoir pas vécu ce moment : Ne vous inquiétez pas, un DVD arrive bientôt …

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :