Archives du blog

De Palmas : Plus qu’un album éponyme, une réussite

Bonjour à tous

Gérald De Palmas est un artiste que j’apprécie énormément et c’est avec une grande impatience que j’attendais son nouvel album prévu pour le 11 novembre.

unboxing

Pourquoi avec impatience ? Car il s’annonçait comme radicalement différent de son dernier album original « Sortir » (2009).
Pour ce précédent opus, Gérald avait passé 17 mois seul en studio pour faire son album lui même de A à Z : Ecriture des chansons, enregistrement de chaque instrument un a un , arrangements, mixage …
Il enchaîna par la suite 3 ans de tournée intense. A la fin de cette tournée, l’envie de retourner de long mois en studio seul, sans ce groupe de musiciens avec qui il s’éclatait tant, n’était pas là.
Il décida donc de changer ses habitudes pour opter pour un album plus « simple » , plus naturel avec un concept simple : Toutes les chansons seraient jouées en « Live », dans les conditions du direct à l’exception d’un public.Un maximum de répétition en amont pour faire le minimum de prise des chansons et ainsi préserver l’énergie et l’émotion.
J’étais donc pressé de découvrir le résultat .

Grace à la FNAC, j’ai reçu l’album 3 jours avant la sortie officielle et voila donc ce que j’en ai pensé après une petite semaine entre les mains:

Commençons par le packaging : Il est sobre mais très classe je trouve . Sur la pochette , Gérald pose avec son groupe pour montrer d’avantage l’esprit de bande. Le noir et blanc et les vêtements portés tendent à rappeler le côté « Roots » que l’artiste souhaite donner à l’album.

Rentrons dans le vive du sujet : le contenu.
L’album se compose de 11 titres   : 5 en français et 6 en anglais (+2 titres bonus dans la version deluxe).
Ainsi on se retrouve  presque avec  un CD ayant une face A (français) et une Face B (anglais).
Le fait que l’anglais soit majoritaire sur cet album est une première pour l’artiste. Cependant comme il l’indique : ce n’est pas un tournant dans sa carrière mais juste une envie ponctuelle. Il y a de forte chance que le prochain album ne contienne aucun titre en anglais .

Tout à long de cet album, Gérald De Palmas, nous balade dans un univers très rock roots avec du blues, de la fork et même de la country entremêlé de balades très profondes .
L’album s’ouvre par « Serait-il ? » très rock dans le son et dans la voix, qui insuffle beaucoup d’énergie. Ensuite avec « Marlowe », il reste dans cette énergie avec un texte faisant écho à sa vie personnelle ( La chanson raconte l’histoire d’un jeune homme quittant ses parents pour découvrir le monde faisant référence au fils de Gérald parti faire ses études au Quebec à 17 ans).
« Je me souviens de tout » prend le relais. Cette superbe balade brille par sa douce mélodie ( surtout le petit riff de guitare) et un texte qui me touche particulièrement.
« Les mots et les gestes » surprend par le contraste entre ses couplets et son refrain mais au final laisse un bon souvenir à oreille.
Le titre suivant « L’amant d’Éloïse’ est une déception pour moi : Le bon refrain ne permet pas de sauver le titre.

C’est à partir de ce moment la que nous attaquons la « Face B » en Anglais et je dois avouer que c’est la partie que j’ai le plus apprécié dans l’album
Celle ci commence par un duo de ballades  » Jenny » et « Flying away ». Pourquoi un duo ? Parce que ces deux chansons parlent de la même chose: Une mystérieuse jeune femme appelée Jenny  . Les deux chansons évoquent cette femme à quelques années d’intervalle et les textes  » se répondent » en quelques sorte. Dans « Jenny » l’auteur écrit  » I’ll write this song for you » et dans « Flying away » nous pouvons entendre  » I wrote a song for you long ago ». J’adore cette idée de diptyque musical et je trouve  les chansons très réussies avec quand même une préférence pour « Jenny ». »Forget your name » est pour moi un titre un peu « passe partout » . Ni mauvais ni excellent. je passerai donc rapidement dessus pour arriver sur « She said » : un titre excellent avec une musique nous emmenant droit au far west , un rythme entêtant et Gerard nous surprenant en allant chercher des notes qu’il n’a pas l’habitude d’aller chercher. « Better like this » un très bon titre rock avec un refrain excellent !
Enfin l’album se termine sur une ultime ballade : Like lovers. Je l’avoue ce titre est mon coup  de coeur de l’album. Une mélodie sublime, un texte touchant et la voix de Gérald qui se balade à merveille sur ces mots écrits dans la langue de Shakespeare. Je pourrais l’écouter en boucle.

Pour les personnes ayant acheté la version deluxe, il y a deux titres supplémentaires : Un titre en français « Innoncent » (assez quelconque je dois avouer  ) et un duo en anglais avec une jeune artiste Elisa JO. Ce duo est une reprise du tube de Dolly Parton « Jolene ». Le binôme fonctionne très bien et la chanson est pour moi un des meilleurs covers qui existe de cette chanson.

Bilan de cet album :
Pour moi cet album n’est pas parfait mais c’est une excellente réussite quand même. Le dosage rock/ballade est un point fort de l’album. Le côté « roots » est parfaitement ressenti avec énormément de couleurs différentes dans les chansons . La langue de  Shakespeare réussit très bien à cet artiste. L’enregistrement « Live » était fait pour livrer plus d’énergie et d’émotion. Pari réussi pour moi.

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :